Pierre Frey

La restauration des parcs historiques, face aux enjeux nouveaux du paysage et de la nature en ville

 

Les cimetières, installations urbaines, lieux de célébrations thanato-funéraires et lieux de mémoire, représentent un objet particulier de la conservation monumentale. Ils sont le lieu même où l'homme reconnaît la Terre comme son milieu, résistant plus encore que tout autre lieu et tout l'art des jardins à l'emprise du projet moderne. Pourtant l'origine des cimetières urbains est double : lieu de rencontre de la bonne Terre en même temps qu'objet d'une gestion implacable du projet industriel des XIXe et XXe siècles. Parvenues à l'âge de la crémation, pratique industrielle, qui en Europe peut se targuer d'une trajectoire passant par l'expérimentation, à petite, puis à grande échelle avant qu'elle ne se généralise, nos sociétés urbaines se découvrent détenir un stock impressionnant de cimetières urbains qu'elles tentent de réapprivoiser.

Retour